lundi 19 août 2019

Le Noir est ma couleur, tome 3 : La riposte, d'Olivier Gay


Auteur·trice·s : Olivier Gay
Éditeur·trice : Rageot
Pages : 292
Date de parution : 2015
Genre·s : Roman, jeunesse, fantastique

Synopsis : Depuis que Jordan, un jeune mage, est arrivé au lycée, Manon est en danger. Il menace de révéler son secret et de la dénoncer au Conseil si elle ne s'éloigne pas d'Alexandre.

Mais l'union fait la force. Quand Alexandre découvre les manoeuvres de son rival, il persuade Manon de riposter.

Violemment.

Va-t-elle commettre l'irréparable ?

Mon avis : Il y a quelques temps, je me suis replongée dans cette saga en lisant le second volume, La menace. Bien que je n'avais pas été captivée par ma lecture, j'avais envie de découvrir la suite... Ce que j'ai longuement hésité à faire, en me disant que j'avais bien d'autres livres qui me plaisaient plus qui n'attendaient que d'être lus...

Et, finalement, la curiosité l'a emportée : je continuerais et terminerais cette série (qui ne comporte que cinq tomes). Dans celui-ci, Manon et Alexandre sont en proie au chantage de Jordan, un jeune homme qui, comme Manon, a des pouvoirs mais ne s'en sert pas pour la bonne cause... Ce qui va amener la jeune fille à se battre de plus en plus violemment, faisant appel à sa couleur, le Noir... 

À la fin de ce livre, je me posais de nombreuses questions sur cette couleur, le Noir. En effet, nous avons quelques éléments de réponse mais nous en ignorons encore beaucoup. En revanche, j'ai aimé en apprendre plus sur les Ombres. L'auteur a su me surprendre avec cet aspect de l'histoire, et c'était plaisant !

En revanche, la relation entre Alexandre et Manon devient de moins en moins intéressante et de plus en plus caricaturale. Je n'aime pas franchement ces deux personnages, le bad boy et l'intello du lycée. Je suppose que ces clichés sont faits exprès (cela ne me surprendrait pas, venant d'Olivier Gay), mais il ne fait pas grand chose pour nous rendre les personnages principaux sympathiques. Et les autres... Mis à part Jordan (qui est plus intéressant), iels ne sont là que pour servir à l'histoire et ne sont pas plus étoffé·e·s que cela, ce qui est dommage. 

Néanmoins, il y a pas mal d'actions qui rendent l'intrigue prenante, à tel point que j'ai terminé ce roman en quelques heures seulement, ce qui me donne envie de découvrir le fin mot de l'histoire. 

13/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire