mercredi 18 septembre 2019

Féeries et légendes de Bretagne, de Xavier Hussön


Auteur·trice·s : Xavier Hussön
Illustrateur·trice·s : Xavier Hussön
Éditeur·trice : Au bord des continents
Pages : 157
Date de parution : 2017
Genre·s :  Légendes

Synopsis : C'est en croisant, le long d'un muret de pierres sèches, Gildas Tête-de-Bois - un drôle de p'tit bonhomme, haut comme trois pommes et qui sifflote comme un pinson - que Xavier Hussön s'est mis en tête de nous conter les plus belles légendes de Bretagne. Sur les pas du garnement, à travers les landes et les forêts et jusqu'aux rivages tourmentés d'Armorique,il nous embarque vers la légendaire cités d'Ys, nous entraîne dans les rondes joyeuses des korrigans. Au fils des récits traditionnels, qu'il revisite avec tendresse et poésie, on se laisse bercer par les mots du conteur, et, si l'on tend bien l'oreille, on peut entendre souffler les vents de noroît et les fagots de genêt pétiller dans la cheminée...

Mon avis : Il y a quelques temps, mes parents sont parti·e·s dans le Finistère et m'ont offert cet ouvrage (probablement parce que j'aime lire et les légendes bretonnes) et je l'ai très rapidement sorti de ma pile à lire - contrairement à mon habitude. En effet, étant partie en week-end dans une la "cabane des elfes", c'était le livre tout à fait approprié ! 

Onze légendes bretonnes réécrites par Xavier Hussön, allant des histoires de korrigans à celle de la lavandière de la nuit (un brin angoissante, d'ailleurs). Les illustrations - également de Xavier Hussön - qui accompagnent l'ouvrage sont un véritable plus, puisque certaines d'entre elles sont très réussies. 

Cependant, j'ai trouvé que les histoires étaient très inégales. En effet, j'étais plongée dans certaines d'entre elles, tandis que d'autres m'ont laissée plutôt indifférente. Toujours est-il que si vous aimez les légendes, vous trouverez votre bonheur dans ce recueil ! 

Et surtout... prenez garde aux korrigans et méfiez-vous des lavandières de nuit ! 

15/20

mardi 17 septembre 2019

La vie en chantier, de Pete Fromm


Auteur·trice·s : Pete Fromm
Traducteur·trice·s : Juliane Nivelt
Éditeur·trice : Gallmeister
Collection : Americana
Pages : 381
Date de parution : 5 septembre 2019
Genre·s : Roman, contemporain

Synopsis : Marnie et Taz ont tout pour être heureux. Jeunes et énergiques, ils s’aiment, rient et travaillent ensemble. Lorsque Marnie apprend qu’elle est enceinte, leur vie s’en trouve bouleversée, mais le couple est prêt à relever le défi. Avec leurs modestes moyens, ils commencent à retaper leur petite maison de Missoula, dans le Montana, et l’avenir prend des contours plus précis. Mais lorsque Marnie meurt en couches, Taz se retrouve seul face à un deuil impensable, avec sa fille nouvellement née sur les bras. Il plonge alors tête la première dans le monde inconnu et étrange de la paternité, un monde de responsabilités et d’insomnies, de doutes et de joies inattendus.

Mon avis : Jusqu'à présent, je n'ai lu que trois livres de Pete Fromm, que j'ai tous adorés. C'est avec une grande impatience que je me suis plongée, le jour de sa sortie, dans son dernier roman, sans avoir pris la peine de lire le résumé (et que je suis plutôt contente de ne pas l'avoir fait, cela m'a permis d'apprécier pleinement l'histoire).

La vie en chantier, pourquoi...? Parce que Taz doit tout gérer : la rénovation de sa maison, sa fille, Midge, qui vient de naître... et aussi le décès de Marnie, sa femme, morte en couches... Pour la seconde fois consécutive, l'auteur nous entraîne dans une histoire d'amour bouleversante (bon, pour le précédent livre, je ne fais que relater ce que j'ai entendu, ne m'étant toujours pas plongée dedans...). 

Mais, contrairement à ce qu'on pourrait penser, il ne s'agit pas ici d'un roman larmoyant, malgré la dureté du thème : le deuil. Nous allons suivre Taz dans sa reconstruction, son apprentissage en tant que père célibataire (et papa, tout simplement). Heureusement, il est aidé par sa belle-mère, Lauren, mais aussi son meilleur ami, Rudy, et d'Elmo, la baby-sitter de Midge. 

Malgré toutes ces personnes qui gravitent autour de lui, Taz sombre dans la solitude et la peine, qui à se laisser aller et à oublier les autres. Mais l'amour pour sa fille et le soutien des autres - en particulier d'Elmo, qui sera très présente - vont l'aider à sortir la tête de l'eau, petit à petit. 

C'est avec émotion que j'ai fermé cet ouvrage, à la fin prévisible mais néanmoins très belle, laissant derrière moi ces protagonistes auxquels je m'étais attachée. La vie en chantier parce qu'il faut parfois s'atteler à la reconstruire, et c'est sans doute le message que nous pouvons retenir de ce formidable roman de la rentrée littéraire. 

En dépeignant le quotidien et les épreuves de la vie avec une simplicité et une écriture qui nous porte, Pete Fromm prouve une fois de plus (bien qu'il n'ait plus besoin de faire ses preuves) qu'il est un formidable écrivain. Je remercie la maison d'édition Gallmeister pour l'envoi de ce livre et cette très belle découverte.

16/20

mercredi 4 septembre 2019

Ariol, d'Emmanuel Guibert et Marc Boutavant


Illustrateur·trice·s : Marc Boutavant
Scénariste·s :  Emmanuel Guibert
Coloriste·s : Marc Boutavant
Éditeur·trice : Bayard
Collection : BD Kis
Genre·s : Bande-dessinée, jeunesse

Synopsis : Ariol est un petit âne bleu à lunettes.
Il vit en banlieue avec son papa et sa maman. Son meilleur copain est un cochon. Il est amoureux d'une jolie génisse de sa classe. Son instituteur est un grand chien, et son prof de gymnastique, un gros coq. Bref, Ariol est exactement comme vous et moi.

Mon avis : 

Un petit âne comme vous et moi, tome 1 (124 pages) : Voulant une nouvelle fois me replonger dans mon enfance, j'ai emprunté le premier tome des aventures d'Ariol, qui compile douze histoires, qui n'ont été qu'une redécouverte pour moi, puisque je les avais déjà toutes lues dans les magazines J'aime lire...

Ariol est donc un petit âne qui va à l'école avec pleins d'autres animaux d'autres espèces : Son meilleur ami, Ramono, est un cochon ; la première de la classe, Bisbille, est une mouche ; celle dont Ariol est amoureux, Pétula, est une vache, etc. Les animaux sont humanisé·e·s dans ces histoires, ce qui ne m'a jamais perturbée plus que ça, bien que certaines personnes aient tendance à critiquer cet aspect-là dans les livres ou les films. 

Puisque ce sont des compilations de petites histoires qui n'ont pas de lien les unes avec les autres, les livres peuvent se lire indépendamment. J'ai passé un bon moment de lecture et j'ai rigolé à plusieurs reprises, notamment avec le personnage de Ramono, un peu relou parfois mais plutôt sympathique. 

15/20