mardi 16 juillet 2019

Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, de Maya Angelou


Auteur·trice·s : Maya Angelou
Traducteur·trice·s : Christiane Besse
Éditeur·trice : Le Livre de Poche
Pages : 343
Date de parution : 2008
Genre·s : Autobiographie, contemporaine

Synopsis : Au début des années 30, une petite fille noire et son frère, une étiquette au poignet pour tout bagage, débarquent à Stamps, dans l'Arkansas.
Ils viennent rejoindre leur grand-mère, qui tient l'unique magasin de la ville, une modeste épicerie, autour de laquelle gravite l'univers des ramasseurs de coton. C'est le début d'une existence insensée, qui semble emprunter ses meilleurs procédés au roman et qui, pourtant, est toujours vraie. Sur fond de misère et de ségrégation raciale, la jeune Maya est entraînée dans mille histoires extravagantes, des rêves d'amour à la violence des hommes, des fêtes de patronage au music-hall, de l'église au bordel.
L'autobiographie de Maya Angelou est rythmée comme un negro-spiritual, poignante comme le blues, drôle et étourdissante comme un numéro de claquettes. Elle a connu un succès considérable aux Etats-Unis et en Angleterre. Il nous reste à la découvrir.

Mon avis : Ce livre m'ayant été conseillé par une libraire de La Nuit des Temps, j'ai tout de suite été attirée par ce titre, que je trouve magnifique. Il raconte l'histoire de Maya Angelou, née Marguerite Johnson. Dans cette autobiographie, nous allons suivre l'autrice de sa naissance à ses dix-sept ans, dans l'Amérique des années 30. 

À travers ce récit, l'autrice nous parle de son enfance, lorsqu'elle était élevée par Momma, sa grand-mère, avec son frère, Bailey. Ballottée durant quelques temps, elle a vécu de nombreux moments difficiles, et l'un en particulier... Dans le contexte ségrégationniste des années 30, une petite fille noire n'était décidément pas considérée ! 

Ce récit parle de la difficulté d'être une femme noire aux Etats-Unis il y a quelques décennies (et, bien que le contexte actuel soit plus favorable, le racisme et le sexisme sévissent toujours, dans tous les pays du Monde) avec une écriture simple, accessible - que j'ai trouvée assez détachée vis-à-vis du début du livre, malgré l'emploi de la première personne du singulier. 

Cet ouvrage est la première partie de son autobiographie, qui sera suivie par le livre intitulé Tant que je serai noire, qui traine depuis des années dans ma pile à lire et qui devrait théoriquement en sortir bientôt, de fait. 

Ayant beaucoup apprécié cette lecture, j'ai envie de poursuivre ma découverte de l'autrice en lisant ces autres livres, que je me procurerais au fur et à mesure. Ce qui m'a poussée à lire ce livre en ce mois de juillet 2019, c'est le Picabo River Book Club et Léa Touch Book, et je remercie cette dernière qui m'a permis de découvrir un peu plus tôt que je le pensais cette autrice phare des Etats-Unis, Maya Angelou. 

15/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire