mercredi 24 avril 2019

Madame Pamplemousse et la Confiserie Enchantée, tome 3, de Rupert Kingfisher et Sue Hellard


Auteur·trice·s : Rupert Kingfisher
Illustrateur·trice·s : Sue Hellard
Traducteur·trice·s : Valérie Le Plouhinec
Éditeur·trice : Albin Michel
Collection : Jeunesse - Witty
Pages : 138
Date de parution : 2012
Genre·s : Roman, jeunesse, fantastique

Synopsis : C'est l'hiver à Paris. À l'école, Madeleine est harcelée par une nouvelle élève, la fascinante Mirabelle. Désespérée et trop honteuse pour se confier à madame Pamplemousse, c'est auprès d'une certaine madame Bonbon, propriétaire d'une étrange confiserie, qu'elle trouve du réconfort... Les sucreries que madame Bonbon offre à Madeleine ont un puissant effet magique, et s'ils la rendent tout d'abord assez forte pour affronter Mirabelle, ils la plongent bientôt dans un monde enchanté fort inquiétant, où elle pourrait bien demeurer à jamais si personne ne se soucie d'elle... Car, qui est vraiment madame Bonbon ? Et quel mystérieux lien la rattache à madame Pamplemousse ?

Mon avis : Seulement quelques semaines après ma lecture de Madame Pamplemousse et le Café à Remonter le Temps, je me suis lancée dans le troisième et dernier volume de cette trilogie. Cette fois, l'histoire est complètement différente de ce qu'on pouvait trouver dans Madame Pamplemousse et ses Fabuleux Délices

En effet, Madeleine est harcelée à l'école par une nouvelle élève, Mirabelle. Alors qu'elle est peinée, elle fait la rencontre de la mystérieuse madame Bonbon, qui va lui donner des chocolats lui permettant de se sentir mieux... Mais, peu à peu, la fillette est plongée dans un monde étrange et inquiétant... Qui est madame Bonbon et que désire-t-elle ?

C'était un véritable plaisir de m'immerger dans cette histoire où l'auteur aborde des thématiques qui n'étaient pas présentes auparavant : le rejet, l'amitié, le regard des autres, le harcèlement scolaire, les apparences qui peuvent être trompeuses... J'ai trouvé cela génial et j'aurais aimé que de tels sujets soient un peu plus abordés dans la littérature jeunesse, lorsque j'étais enfant. 

Pour un dernier tome, Rupert Kingfisher a fait fort avec une intrigue nettement plus sombre que les précédentes, mais qui se perd parfois un peu, malheureusement... En effet, il y a des flash-back et de nombreux éléments nous sont apportés. Je crains que le public visé peine un peu plus avec cet ouvrage. Néanmoins, il reste adapté et les nombreuses illustrations de Sue Hellard (qui ont un côté très anglais, bien que l'histoire se passe en France) les feront apprécier encore plus ce livre. 

15/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire