vendredi 21 décembre 2018

Les nouvelles aventures de Petit Vampire, de Joann Sfar et Sandrine Jardel


Illustrateur·trice·s : Joann Sfar
Scénariste·s : Joann Sfar et Sandrine Jardel
Coloriste·s : Brigitte Findakly
Éditeur·trice : Rue de Sèvres
Genre·s : Bande-dessinée, jeunesse

Synopsis : Avoir 10 ans éternellement, c'est vraiment dément !!! 

Sauf qu'en vivant enfermé dans une grande villa, même entouré d'une joyeuse bande de monstres, de pirates et de morts-vivants, au bout de trois cents ans, on commence à s'ennuyer ! 
Petit Vampire rêve de découvrir le monde. Mais quand il décide de partir explorer la ville, d'obscures forces se réveillent...

Mon avis :

Le Serment des pirates, tome 1 (66 pages) : J'avais dévoré les sept tomes de la saga, et c'est avec un immense plaisir que je me suis replongée - quelques mois plus tard, seulement - dans les aventures de Petit Vampire. Nous retrouvons, bien sûr, ce dernier, mais aussi ses parents, son chien, Michel, Marguerite et sa bande de joyeux monstres... 

Mais il y a aussi des nouveaux personnages qui sont introduits : les kawaii et leur chef, le Gibbous. C'était très intéressant d'avoir un méchant qui entre en jeu, ce qui va permettre d'avoir un véritable lien entre les différents tomes. 

Je n'ai en revanche pas compris pourquoi Joann Sfar et Sandrine Jardel (qui ont scénarisé ce volume) avaient repris tant d'éléments du premier tome, Petit Vampire va à l'école, ça en était à un point tel que j'avais l'impression de le relire... J'ai trouvé ça franchement dommage. 

Ce qui était appréciable, c'était d'en savoir plus sur les circonstances de la mort de Petit Vampire et de sa mère, et leur rencontre avec le capitaine des Morts. 

14/20

La maison de la terreur qui fait peur, tome 2 (57 pages) : Dans ma chronique du premier volume de cette nouvelle série, je disais que j'avais été un peu déçue de retrouver des similitudes avec la précédente. Cette fois, l'histoire est différente et je l'ai plus appréciée. 

Petit Vampire s'est échappé pour retrouver son ami Michel, alors que le Gibbou rôde... Alors, Michel est emmené à la maison de la terreur qui fait peur afin de rencontrer le capitaine des morts (le père de Petit Vampire, en somme)... 

Bien que l'intrigue avance un peu doucement, j'ai été prise dans le feu de l'action et curieuse de continuer après ce cliffhanger à la fin du livre. 

C'est aussi l'occasion pour Joann Sfar et Sandrine Jardel de s'interroger - et nous aussi - sur la mort, entre autres questionnements. Ce sont des choses qui vont probablement être développées par la suite, surtout au vu de la fin de ce tome-ci. 

15/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire