vendredi 21 décembre 2018

La maison Le Ver à Soie : Des poèmes à planter

Demain, dès l'aube. 
Poème de Victor Hugo. 

Un joli poème d'un auteur que j'aime beaucoup pour ces romans, mais que je n'avais jusque-là jamais découvert à travers la poésie. 

15/20












Il y a quelques mois, à l'occasion de lectures à voix haute dans un bar à Saint Malo, j'ai fait la rencontre avec une éditrice : celle de la maison Le Ver à Soie. C'est une maison d'édition indépendante qui propose des poèmes et recueils sous une forme originale : des poèmes à planter. 

Nous avons en effet la possibilité de découper les pages des poèmes (qui contiennent, par exemple, des graines) une fois lus pour les planter et les arroser. 

Si l'idée me plaît énormément, je ne vais pour autant pas acheter d'autres livres de cette ME, à cause de la soie qu'il y a à l'intérieur. Au moment où je me suis acheté les livres, je n'ai pas fait attention (pourtant, le nom aurait dû m'éclairer...). Comme je suis végane (c'est-à-dire que je refuse d'utiliser, autant que possible, des produits issus de l'exploitation animale), je n'achète pas de soie (l'élevage des vers à soie, qui se font ébouillanter, est particulièrement terrible, d'ailleurs...). 

Cependant, je trouve que les ouvrages sont bien réalisées et que l'idée des poèmes à planter est à la fois peu commune et romantique. 


Poèmes au féminin, de Dominique Barreau.

Un très court recueil de poèmes réalisées par une autrice avec qui j'ai eu l'occasion de discuter, dans ce bar à Saint-Malo, au printemps dernier. 

Ces poésies concernent la femme, ou plutôt les femmes. J'ai trouvé ça joliment écrit, même si ça ne va pas particulièrement me marquer.

13/20


Aucun commentaire:

Publier un commentaire