jeudi 20 décembre 2018

Gramercy Park, de Timothée de Fombelle et Christian Cailleaux


Illustrateur·trice·s : Christian Cailleaux
Scénariste·s : Timothée de Fombelle
Coloriste·s : Christian Cailleaux
Éditeur·trice : Gallimard
Collection : Bande dessinée
Pages : 98
Date de parution : 5 avril 2018
Genre·s : Bande-dessinée, polar

Synopsis : New York, 1954. Sur le toit d'un immeuble, une jeune femme s'occupe patiemment des ruches qui l'entourent et semble attendre quelque chose. Dans l'immeuble d'en face, un caïd de la pègre reste cloîtré chez lui à l'exception d'une mystérieuse sortie hebdomadaire. Ils ne se connaissent pas, mais ils se voient. Entre eux, le vide, une voiture de flics et un parc dont l'accès est réservé à quelques privilégiés. Qu'est-ce qui pourrait lier cette ancienne danseuse de l'Opéra de Paris et cet homme insaisissable que tout le monde craint ?

Mon avis : J'avais envie de lire ce livre depuis sa sortie, sans vraiment savoir de quoi il parlait pourtant, mais j'aime bien le travail de Timothée de Fombelle et je me disais que ça pourrait être cool de lire une bande-dessinée qu'il avait scénarisée. C'est maintenant chose faite, et j'ai également lu ce livre dans le cadre du prix en Bulles de la médiathèque. 

Nous sommes à New-York en 1954, et nous allons suivre deux personnages qui se font face, d'un immeuble à l'autre. Il y a une apicultrice - ancienne danseuse d'Opéra - et un mafieux dont les journées sont toujours réglées de la même manière. Au fur et à mesure de l'histoire, nous allons découvrir le passé de cette jeune femme et ce qui la relie à cet homme...

J'ai été perdue à plusieurs moments, parce qu'il y a de nombreux flash-back, mais j'ai fini par recoller les morceaux. Je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à une intrigue comme celle-ci, et j'ai trouvé que c'était original. 

Au niveau des illustrations (réalisées par Christian Cailleaux), elles apportaient un côté très années 50, ce qui permettait une immersion plus complète dans l'histoire. 

J'ai passé un chouette moment de lecture, sans être complètement plongée dedans pour autant, mais c'était agréable.

14/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire