jeudi 14 février 2019

La saveur des bananes frites, de Sophie Noël


Auteur·trice·s : Sophie Noël
Éditeur·trice : Magnard
Collection : Jeunesse
Pages : 158
Date de parution : Janvier 2017
Genre·s : Roman, jeunesse

Synopsis : Saraphina vit avec son grand frère Jude à Paris dans un foyer pour jeunes étrangers. Quand elle passe devant les grilles de la Cité Paradis et ses beaux appartements, elle ne peut s’empêcher de penser à une autre cité : celle où ses parents ont vécu avant sa naissance, en Haïti, et qu’ils ont dû fuir suite aux « grands combats ». Depuis, la vie ne les a pas épargnés : après la mort de leur mère, Jude et Saraphina ont dû apprendre à vivre seuls. Mais Jude semble profondément attaché à ses racines, alors que Saraphina, née à Paris, préfèrerait parfois les oublier.

Au quotidien, elle s’applique surtout à rendre la vie plus légère. Au collège, elle s’intéresse à tout ; au foyer, elle aide Jude autant qu’elle peut, et rit avec Malik, qui lui fait voir la vie en couleur.

Mais quand tout tourne mal, l’horizon du retour en Haïti se dessine peu à peu comme seul échappatoire possible. Comment Jude et Sara parviendront-ils à affronter cette nouvelle page de leur histoire ?

Mon avis : En 2017, j'ai rencontré Sophie Noël a un salon du livre et je me suis laissée tenter par cet ouvrage puisque le résumé était sympathique (tout comme l'autrice, et c'est aussi la raison de mon achat). C'est avec plaisir que je me suis lancée dans la lecture de ce petit roman... 

... qui raconte l'histoire de Saraphina, une enfant de onze ans d'origine haïtienne, née en France et qui y a vécu toute sa vie. Après le décès de sa mère, elle s'est retrouvée seule avec son frère, Jude, tout juste âgé de dix-huit ans et qui, devenant son tuteur, doit trouver des moyens pour subvenir à leurs besoins. Elle n'est pas attachée à ses origines, contrairement à Jude, qui aimerait retourner à Port-au-Prince afin de retrouver la trace de leur père... et les événements vont les y amener plus vite que prévu. 

La première partie du livre m'a beaucoup plu, puisque nous allons suivre Saraphina dans son quotidien, avec les autres personnes de son foyer et de son collège. Nous faisons la connaissance de certains personnages mais de manière malheureusement trop brève (ce qui n'est pas non plus surprenant, sur un roman aussi court). 

Sophie Noël nous raconte, à travers les paroles de Jude, la vie à Haïti, et j'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur l'histoire de la famille de Saraphina. Je ne suis pas trop au fait de ce qui se passe dans ce pays, et c'était intéressant d'en savoir plus... D'ailleurs, mais le séisme est évoqué à plusieurs reprises. 

En revanche, j'ai moins aimé la seconde partie du livre, où Saraphina et son frère filent à Port-au-Prince, que j'ai trouvée assez peu crédible. Les choses allaient trop vite, et j'aurais aimé passer plus de temps là-bas avec les protagonistes... que je trouvais attachant·e·s, notamment Doudji et Naïshma, ainsi que le personnage principal.

C'était une chouette histoire qui interroge sur l'importance que nos origines peuvent avoir - ou non - à nos yeux, et qui est parfaite pour un public adolescent.

14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire