mercredi 14 novembre 2018

Les heures rouges, de Leni Zumas


Auteur·trice·s : Leni Zumas
Traducteur·trice·s : Anne Rabinovitch
Éditeur·trice : Les Presses de la Cité
Pages : 400
Date de parution : 16 août 2018
Genre·s : Roman, science-fiction

Synopsis : États-Unis, demain. Avortement interdit, adoption et PMA pour les femmes seules sur le point de l'être aussi. Non loin de Salem, Oregon, dans un petit village de pêcheurs, cinq femmes voient leur destin se lier à l'aube de cette nouvelle ère. Ro, professeure célibataire de quarante-deux ans, tente de concevoir un enfant et d'écrire la biographie d'Eivor, exploratrice islandaise du XIXème. Des enfants, Susan en a, mais elle est lasse de sa vie de mère au foyer - de son renoncement à une carrière d'avocate, des jours qui passent et se ressemblent. Mattie, la meilleure élève de Ro, n'a pas peur de l'avenir : elle sera scientifique. Par curiosité, elle se laisse déshabiller à l'arrière d'une voiture... Et Gin. Gin la guérisseuse, Gin au passé meurtri, Gin la marginale à laquelle les hommes font un procès en sorcellerie parce qu'elle a voulu aider les femmes.

Mon avis : Une couverture suggestive, un titre accrocheur, un résumé intriguant... Il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir ce livre de la rentrée littéraire !

L'histoire se situe apparemment plusieurs dizaines d'années après notre époque, aux Etats-Unis, où l'avortement est devenu interdit. L'adoption et la PMA pour les femmes célibataires est sur le point de l'être également... 

Tant de lois qui influencent la vie des femmes, et nous allons suivre quelques unes d'entre elles, habitantes d'une petite ville de l'Oregon : Susan (appelée "l'épouse"), mère de deux enfants, qui s'ennuie dans son couple et ne supporte plus sa vie ; Roberta (appelée "la biographe"), professeure d'Histoire en train de rédiger la biographie d'Eivor (une exploratrice islandaise) et qui tente d'avoir un enfant ; son élève Mattie, une jeune fille de 15 ans qui tombe enceinte ; et Gin (dit "la guérisseuse"), détestée par les personnes de son village, vivant dans la forêt et aidant les gens grâce à des potions... 

À travers cet ouvrage dystopique, Leni Zumas nous raconte les difficultés que les lois qui veulent contrôler le corps et la vie des femmes amènent. Et malheureusement, avec Trump comme président, je crains que ceci ne devienne réel aux Etats-Unis un jour... 

Et surtout, dans de nombreux pays, l'avortement est interdit, et c'est un combat de tous les jours pour les personnes qui ne veulent et/ou peuvent pas garder leur enfant. 

C'est un roman surprenant, réaliste et militant que j'ai trouvé très intéressant mais qui était malheureusement un peu trop long. J'ai peiné à finir ma lecture, en partie à cause de ça... mais aussi parce que le sujet est un peu dur (j'ai bien envie de légèreté, désormais). 

Merci aux éditions Les Presses de la Cité pour cet envoi et au Picabo River Book Club grâce auquel j'ai pu lire cet ouvrage.

15/20 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire