lundi 19 novembre 2018

Le journal intime de Cléopâtre Wellington, tome 1 : Mémoires d'une jeune guenon dérangée, de Maureen Wingrove


Auteur·trice·s : Maureen Wingrove (alias Diglee)
Éditeur·trice : Michel Lafon
Pages : 233
Date de parution : 2017
Genre·s : Roman, jeunesse, humoristique

Synopsis : Cléopâtre a 13 ans, trois chats, des parents divorcés, une petite sœur givrée fan de phoques, une pilosité plus proche de celle du singe que de l’être humain, et doit supporter quotidiennement maintes humiliations et insultes assénées par Clément, le plus sadique mais néanmoins plus beau mec du collège. Heureusement, elle peut compter sur sa BFF Chloé pour lui faire oublier ses drames existentiels à grand renfort de missions d’espionnage nocturnes et de tournage de film d’horreur amateur. Mais cette année, deux nouveaux font leur apparition en classe de quatrième… Et il se peut qu’ils changent considérablement le quotidien de Cléo.

Mon avis : J'avais été attirée par cet ouvrage lors de sa sortie il y a un an, d'autant plus qu'il a été écrit par Maureen Wingrove, alias Diglee (qui avait illustré le superbe Libres : manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels) et je n'ai donc pas résisté plus longtemps lorsque je l'ai vu à la médiathèque. 

Il raconte l'histoire de Cléopâtre Wellington, une ado de 13 ans dont les parents sont divorcés, qui vit avec sa mère, son beau-père, sa petite sœur et ses trois chats... et au collège, elle se fait harceler par Clément et sa bande, qui se moquent de son prénom atypique et de son physique. Heureusement, elle a un groupe de "potesses" dont Chloé, sa meilleure amie depuis des années. L'arrivée de deux nouveaux élèves dans la classe de quatrième va tout bouleverser... 

Toute l'histoire est racontée du point de vue de Cléo (c'est son surnom), à travers son journal intime. Elle y raconte ses (més)aventures, ses coups de cœur et elle y consigne même certains dialogues... le tout avec beaucoup d'humour et de finesse. 

L'autrice aborde des sujets importants comme le harcèlement scolaire, les complexes, les problèmes familiaux, les premiers amours... tout en gardant une certaine légèreté qui m'a permis de ne pas avoir le moral plombé lors de ma lecture.

J'ai dévoré cet ouvrage en quelques heures, parce que je m'étais attachée au personnage de Cléopâtre et que j'avais envie de connaître la suite. Et ce que j'ai le plus aimé, c'est qu'on reconnaît les engagements de Diglee dans le texte... Il y a en effet beaucoup de propos féministes qui sont lancés çà et là, et même un petit tacle par rapport à l'exploitation des chevaux pour l'équitation. Il me semble important de faire passer des messages dans la littérature dite "pour adolescent·e·s" et l'autrice l'a fait à merveille. 

Le seul bémol : j'ai envie de me ruer sur le deuxième tome.

15/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire