mercredi 10 octobre 2018

Je vais rester, de Lewis Trondheim et Hubert Chevillard

Illustrateur·trice·s : Hubert Chevillard
Scénariste·s : Lewis Trondheim
Éditeur·trice : Rue de Sèvres
Pages : 126
Date de parution : 2 mai 2018
Genre·s : Bande-dessinée, contemporaine

Synopsis : Fabienne et Roland débarquent à Palavas pour passer la semaine. Roland a tout payé, tout organisé et scrupuleusement consigné chaque étape du séjour dans un carnet. Ils s'apprêtent à déposer leurs bagages à l'appartement. 

Soudain, elle se retrouve seule.

Stupeur, déni...
Contre toute attente, elle décide de rester.

Mon avis : Tout d'abord, cette bande-dessinée, qui m'a été conseillée par un libraire, m'a intriguée par son scénario un peu surprenant... Fabienne et Roland viennent d'arriver à Palavas pour les vacances, et ce dernier meurt subitement. Sa femme se retrouve alors seule, en plein déni, et décide de rester et de respecter le planning que son mari avait fait... 

Son attitude m'a vraiment surprise, et elle est sans doute due au fait qu'elle refuse d'admettre ce qui s'est passé. Mais sa manière de prendre les choses, de suivre les étapes organisées par Roland, et de ne pas s'occuper de son enterrement et de son corps, paraissait très détachée... alors qu'elle est juste dans le déni. Ce personnage m'a plu, bien que déroutée... Tout comme Paco, cet homme étrange qui collectionne "les morts".

Au niveau des illustrations, j'ai trouvé qu'Hubert Chevillard avait fait un très bon travail. Ça sent l'été, la mer, c'est plein de couleur et de douceur... Malgré le thème dramatique, l'histoire est parfois drôle et le tout plutôt léger. Peut-être un peu trop, ce qui fait que je n'ai pas été transcendée par cette lecture. 

Le scénario imaginé par Lewis Trondheim est original et j'ai bien aimé ma lecture, mais elle ne va pas me marquer plus que ça. 

13/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire