mercredi 10 octobre 2018

Le cas Alan Turing, d'Eric Liberge et Arnaud Delalande


Illustrateur·trice·s : Eric Liberge
Scénariste·s : Arnaud Delalande
Éditeur·trice : Les Arènes
Collection : BD
Pages : 95
Date de parution : 7 octobre 2015
Genre·s : Bande-dessinée, biographie, historique

Synopsis : Londres, 1938. Les services secrets britanniques recrutent un jeune et brillant chercheur en mathématiques : Alan Turing. Sa mission : déchiffrer les codes de l’Enigma, la machine qui permet de transmettre les instructions du Führer à ses troupes. Toutes les tentatives de décryptage ont échoué jusque-là.

Homme d’exception, Alan Turing a su percer tous les codes secrets, sauf un seul : le sien.

Mon avis : Il me semble que je n'ai jamais entendu parler d'Alan Turing, alors qu'il est un héros de la Seconde Guerre Mondiale. Ce chercheur en mathématiques avait déchiffré les codes d'Enigma, la machine qui permettait de transmettre les informations entre les nazis. Il aurait pu ensuite connaître un destin exceptionnel mais il a été condamné à la castration chimique en raison de son homosexualité, et s'est donc suicidé en 1954. 

Dans cette bande-dessinée, scénarisée par Arnaud Delalande, son histoire, mais surtout ses recherches, nous sont racontées sur un peu plus de quatre-vingt pages. Malheureusement, les calculs mathématiques restent un grand mystère pour moi, si bien que je n'ai pas forcément tout compris... 

Malgré ce petit bémol, je suis ravie d'avoir pu découvrir Alan Turing, qui est nommé le "père de l'informatique". C'était intéressant, notamment la partie sur son homosexualité qui lui a valu une horrible condamnation, et ce malgré ce que son travail avait permis de faire. 

Ce que j'ai également apprécié, c'est les quelques pages à la fin qui nous expliquent la cryptographie. Pour les novices comme moi, c'était très utile, et nul doute que les passionné·e·s d'informatique aimeront cet ouvrage. 

Au niveau des illustrations, Eric Liberge nous offre des planches que j'ai trouvées réalistes, mais qui ne plairont pas à tout le monde, avec des couleurs plutôt sombres, et souvent en arrière-fond des formules mathématiques. J'ai trouvé cet aspect visuel très intéressant, pour rappeler le travail que les chercheur·euse·s faisaient. 

En somme, c'est une bonne lecture, que j'ai aimée même si j'ai parfois été perdue. Cela m'a permis d'enrichir ma culture générale, et j'en suis contente. 

14/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire