lundi 17 septembre 2018

Un homme est mort, de Kris et Etienne Davodeau


Illustrateur·trice·s : Etienne Davodeau
Scénariste·s : Kris et Etienne Davodeau
Éditeur·trice : Futuropolis
Pages : 63
Date de parution : 2006
Genre·s : Bande-dessinée, historique, témoignage

Synopsis : 1950, la guerre est finie depuis cinq ans. De Brest il ne subsiste plus rien. Des bombardements massifs et des combats acharnés de presque un mois ont anéanti la ville, son port, son arsenal. Brest est un désert.
Il faut tout reconstruire.
195O, Brest est un immense chantier. De la ville fortifiée, aux ruelles étroites, une nouvelle ville va surgir, orthogonale, rectiligne, ordonnée, moderne, ce sera Brest-la-Blanche, qui deviendra très vite, Brest-la-grise.
Des milliers d'ouvriers travaillent sur les chantiers.
1950. C'est la grève. Les chantiers sont immobilisés, les ouvriers de l'Arsenal rejoignent le mouvement. De violents affrontements surviennent lors des manifestations.
Le 17 avril, le drame se produit. La police tire sur la foule, blessant plus de vingt personnes et tuant un homme. Édouard Mazé.

[...]
En s’attachant à la véracité des évènements, en respectant la paroles des témoins, Kris et Étienne Davodeau nous redonnent de l’espoir en l’homme et à sa faculté de tenter de se faire maître de son destin.

Mon avis : J'ai commencé cet ouvrage sans vraiment savoir de quoi il en retournait... Il s'agit d'un témoignage scénarisé par Kris et Etienne Davodeau, qui se passe à Brest, en 1950. Après la Seconde Guerre Mondiale, la ville a été ravagée et doit maintenant être reconstruite... Mais les ouvriers font la grève et, lors d'une manifestation, la police tire sur la foule. Plus de vingt personnes vont être blessées et Edouard Mazé va mourir d'une balle dans la tête. 

René Vaultier va filmer les ouvriers pour que ces derniers puissent crier leur révolte et rendre hommage à leur camarade mort... Mais la caméra ne prenant pas le son, le réalisateur va alors lire un poème de Paul Eluard, intitulé Un homme est mort. 

Je ne connaissais rien de cette grève et cette bande-dessinée m'a permis d'apprendre. De comprendre la révolte des syndiqués, leur ras le bol... Fille d'ouvrier, j'ai été touchée par ce texte, qui raconte une histoire passée mais pourtant semblable, sur de nombreux points, à l'époque que nous vivons. 

Kris et Etienne Davodeau ont su retranscrire avec force ce moment historique, et les illustrations de Davodeau complètent parfaitement ce qu'on peut ressentir à cette lecture. 

15/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire