mardi 24 avril 2018

Dracula l'Immortel, de Dacre Stoker et Ian Holt


Auteur.trice.s : Dacre Stoker et Ian Holt
Traducteur.trice.s : Jean-Noël Chatain
Éditeur.trice : Le Livre de Poche
Pages : 538
Date de parution : 2010
Genre.s : Fantastique

Synopsis : En 1888, un groupe de six intrépides a réussi à détruire Dracula aux portes de son château de Transylvanie. Vingt-cinq ans plus tard, ils se sont dispersés mais le souvenir de cette périlleuse aventure où l'un d'eux a laissé sa vie les poursuit. Combat quasi mystique contre les forces du mal, vengeance d'amoureux endeuillés ou inextinguible jalousie : les raisons mêlées de leur acte continuent de perturber leur existence et la disparition du prince des ténèbres n'a pas apaisé leurs tourments.

Une mort inexpliquée devant un théâtre parisien et un deuxième assassinat d'une effroyable cruauté au cœur de Londres vont réveiller la peur. Du Quartier latin à Piccadilly Circus, l'ombre de Dracula semble à nouveau planer... Les héros d'autrefois devront faire face à un ennemi insaisissable aux attaques sournoises ou d'une violence inouïe, mais aussi à leurs propres démons. De quoi brouiller les pistes et troubler les esprits, dans une intrigue menée avec maestria qui ressuscite le fantasme et la malédiction de l'immortalité.

Mon avis : Je me suis enfin motivée pour lire le plus vieux livre de ma pile à lire (décembre 2010, tout de même) et j'aurais mieux fait de m'abstenir, je pense. J'ai pris la décision de lire cette suite avant Dracula, afin d'éviter d'être déçue (au vu des avis sur Internet, ça aurait été le cas), et je vais désormais attendre un moment avant de lire l'oeuvre originale, pour oublier celle-ci. 

Nous sommes en 1912, vingt-cinq ans après que Dracula ait été détruit par six personnes, qui vivent désormais leurs vies, marquées par leur rencontre avec le vampire. Mina et Jonathan ont eu un enfant, nommé Quincey, qui a grandit sans connaître le secret de ses parents. Il est un peu la "nouvelle génération" de cette suite, d'ailleurs. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, Dracula ne revient pas pour des raisons de vengeance... 

L'histoire était prenante, je ne peux pas lui enlever ça. Mais j'ai très rapidement été agacée par des scènes un peu crues, comme si les auteurs avaient cherché à apporter une sensualité aux vampires... J'ai parfois eu l'impression de lire Twilight, autant dire que c'était assez éloigné de l'idée que je me faisais de Dracula, ou de sa suite (qui, visiblement, n'a rien à voir avec l'original). 

N'ayant pas lu la véritable histoire, je ne peux être aussi déçue que certaines personnes, mais je n'ai pas trouvé grand intérêt à ce livre. J'ai soupiré à plusieurs reprises d'agacement, et j'avais hâte de finir ma lecture. J'ai été très déçue par le combat final, mais j'ai néanmoins apprécié les toutes dernières lignes. 

Il y a quelques passages sympathiques mais ce n'est vraiment pas une histoire à découvrir, selon moi. Petit plus, l'idée de mettre Bram Stoker dans le livre, puisque ça correspond par rapport à l'époque. J'ai trouvé ça ingénieux. Malgré ça, je vais faire en sorte de l'oublier bien vite afin de me plonger d'ici quelques temps dans l’œuvre de Bram Stoker. 

9/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire