lundi 23 avril 2018

Corps sonores, de Julie Maroh


Illustrateur.trice.s : Julie Maroh
Scénariste.s : Julie Maroh
Éditeur.trice : Glénat
Pages : 300
Date de parution : 4 janvier 2017
Genre.s : Bande-dessinée, contemporaine

Synopsis : À Montréal, comme partout ailleurs, les couples se font et se défont. Les individus s'attirent, se repoussent, dans une perpétuelle valse des corps. Dans cette même ville s'entrecroisent des destins à la fois différents et semblables, liés par ce sentiment indescriptible : l'amour. Cette inconnue à laquelle même la science ne peut donner d'explication, ce concept qui nourrit l'imaginaire des artistes depuis toujours, est au cœur du nouveau roman graphique de Julie Maroh. À travers vingt et une nouvelles de bande dessinée, l'auteure retrace les différentes étapes d'une relation amoureuse : les premiers flirts, les rendez-vous manqués, la vie sous le même toit, la rupture... Interrogeant les émotions, convoquant les sens, elle décrit les parcours de personnages criants de vérité. Loin des supposées "normes" de genre et des stéréotypes physiques ou raciaux, leurs corps, dans leur diversité, sont les nôtres. Avec eux, nous partageons l'excitation, les doutes, la tristesse, la joie, la honte, la colère. Comme eux, nous aimons. Corps sonores est un ouvrage à la fois universel et résolument contemporain dans ce qu'il donne à voir de la réalité humaine.

Mon avis : J'avais adoré Le bleu est une couleur chaude, et cela faisait un moment que je voulais lire un autre livre de cette autrice. Il m'avait été conseillé par une libraire, et en le voyant à la médiathèque, je n'ai pas pu résister. 

Nous sommes à Montréal et nous allons suivre plusieurs destins de personnes amoureuses... elles n'ont pas forcément d'autre point commun que celui d'aimer. Sinon, il y a des personnages avec des âges, des origines, des orientations sexuelles, des genres... différents, et c'est cette diversité qui m'a plu. 

Des instants de vie, plus ou moins joyeux, d'histoires d'amour naissantes ou non, dépeints en quelques planches par Julie Maroh. Les illustrations sont très belles, en noir, blanc, gris... Les situations sont banales, mais les personnages sont loin des stéréotypes auxquels nous avons droit habituellement. Nous avons des couples mixtes, homosexuels, polyamoureux, des personnes trans, bi, hétéros... 

C'est chouette de voir d'autres personnes représentées dans des situations du quotidien, celles que nous pouvons tous et toutes connaître. Malheureusement, c'est si banal que c'est parfois un peu ennuyant, et c'est ce que je reproche à ce livre. Malgré ça, il y a de la beauté et de l'émotion, aussi bien dans les images que dans le texte, et j'ai aimé cette lecture.

16/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire