mercredi 6 février 2019

Serena, de Terkel Risbjerg, Anne-Caroline Pandolfo et Ron Rash


Auteur·trice·s : Ron Rash (auteur du roman)
Illustrateur·trice·s : Terkel Risbjerg
Scénariste·s : Anne-Caroline Pandolfo
Coloriste·s : Terkel Risbjerg
Éditeur·trice : Sarbacane
Collection : BD
Pages : 205
Date de parution : 7 mars 2018
Genre·s : Bande-dessinée, western

Synopsis : Années 1930, Smoky Mountains. Au lendemain de la Grande Dépression, George Pemberton et sa jeune épouse Serena voient grand : les forêts dont Pemberton a hérité feront leur richesse. Ambitieux et acharnés, sans pitié pour les souffrances des misérables bûcherons engagés à l'abattage parfois au prix de leur vie, ils se heurtent bientôt à un projet d'aménagement de parc national. Pemberton décide de soudoyer banquiers et politiciens, tandis que Serena, qui parcourt sans relâche ses terres à cheval, un aigle perché sur le bras, fait valoir d'autres arguments : le fusil, le couteau, le poison - et un effrayant homme de main, dévoué à sa cause...

Mon avis : J'avais été très attirée par cette bande-dessinée par cette intrigante couverture, sans pour autant connaître l'histoire. Nous sommes aux Etats-Unis, en Caroline du Nord, dans les années 1930. George Pemberton vient d'épouser une femme que personne ne connaît : Serena. Avec son mari, elle doit gérer les exploitations forestières alors que le gouvernement veut les utiliser pour créer un grand parc national. Les Pemberton vont tout faire afin que ce projet n'aboutisse pas, aidé·e·s d'un homme de main... 

Tout d'abord, le personnage de Serena est fascinant. Elle m'était complètement antipathique, tant elle est ambitieuse et prête à tout pour parvenir à ses fins... Mais c'est peut-être aussi ça qui la rend captivante, elle est le symbole de l'anti-héroïne par excellence. Comme l'atteste la couverture, qui la met en avant, c'est un personnage à part. 

Avec cet ouvrage, Ron Rash a soulevé des questions économiques et écologiques, qu'il faut replacer dans le contexte de l'époque (après la Grande Dépression), mais je pense que l'adaptation en bande-dessinée a forcément coupé de nombreux passages... Néanmoins, le scénario, réalisé par Anne-Caroline Pandolfo, est très dense, et les dialogues sont conséquents, ce qui permet de comprendre ce qui se passe. 

J'ai apprécié les illustrations de Terkel Risbjerg, qui renforcent l'ambiance tendue qu'on peut ressentir au cour de notre lecture, dans cette bande-dessinée aux allures de western. J'ai trouvé qu'ils étaient malheureusement parfois inégaux. 

Malgré tout, je n'ai pas été séduite plus que cela par cette histoire, qui aura été un chouette moment de lecture mais qui ne va pas me marquer outre mesure. En revanche, la galerie des personnages est très intéressante, c'est la raison principal pour laquelle j'ai apprécié ce livre. 

14/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire