jeudi 28 février 2019

La crise de la masculinité : Autopsie d'un mythe tenace, de Francis Dupuis-Déri


Auteur·trice·s : Francis Dupuis-Déri
Éditeur·trice : De Remue-Ménage
Collection : Observatoire de l'antiféminisme
Pages : 316
Date de parution : 9 avril 2018
Genre·s : Essai

Synopsis : Une crise de la masculinité, dit-on, sévit dans nos sociétés trop féminisées. Les hommes souffriraient parce que les femmes et les féministes prennent trop de place. Parmi les symptômes de cette crise, on évoque les difficultés scolaires des garçons, l’incapacité des hommes à draguer, le refus des tribunaux d’accorder la garde des enfants au père en cas de séparation, sans oublier les suicides. Pourtant, l’histoire révèle que la crise de la masculinité aurait commencé dès l’antiquité romaine et qu’elle toucherait aujourd’hui des pays aussi différents que le Canada, les États-Unis et la France, mais aussi l’Inde, Israël, le Japon et la Russie. L’homme serait-il toujours et partout en crise?

Dans ce livre, Francis Dupuis-Déri propose une étonnante enquête sur ce discours de la «crise de la masculinité», dont il retrace l’histoire longue et ses expressions particulières selon le contexte et les catégories d’hommes en cause, notamment les «hommes blancs en colère» ainsi que les Africains-Américains et les «jeunes Arabes». Il analyse l’émergence du «Mouvement des hommes» dans les années 1970 et du «Mouvement des droits des pères» dans les années 1990 et leurs échos dans les réseaux chrétiens et néonazis. Il se demande finalement quelle est la signification politique de cette rhétorique, qui a pour effet de susciter la pitié envers les hommes, de justifier les violences masculines contre les femmes et de discréditer le projet de l’égalité entre les sexes.

Mon avis : Ayant lu divers livres qui parlent de féminisme, je me suis désormais penchée sur celui-ci dont le sujet est la masculinité en crise. Francis Dupuis-Déri est venu à la librairie de ma ville, La Nuit des Temps, afin d'animer une rencontre autour de son dernier bouquin paru (à savoir celui que je vous présente aujourd'hui). L'échange a été très intéressant et l'humour de l'auteur était vraiment appréciable : c'était un chouette moment !

Dans cet ouvrage, Francis Dupuis-Déri démontre en quoi la prétendue "crise de la masculinité" est en fait un "discours de la masculinité" (terme employé par Judith Allen) qui indique comment, selon les personnes qui tiennent ces propos, les hommes et les femmes devraient se comporter et quelles relations les deux genres devraient entretenir. 

Selon les divers antiféministes contemporains, il existerait actuellement une crise pour les hommes, qui serait due à plusieurs raisons : l'égalité entre les sexes, l'homosexualité, la "féminisation" de la société et des métiers, et encore pleins d'autres. Mais, en faisant quelques recherches, l'auteur s'est aperçu qu'on parlait de "crise" depuis le XVIème siècle, soit bien avant que les femmes soient ne serait-ce qu'un peu considérées. Il suffit que l'égalité soit évoquée pour qu'un discours soit prononcé. 

Cet essai aborde différents thèmes : l'histoire de la crise de la masculinité, le mouvement des hommes depuis 1960, la mobilisation des pères, la crise économique et les symptômes du discours. Je ne vais pas revenir sur chaque point, mais l'auteur cite de nombreuses personnes et faits (notamment venant du Québec, des États-Unis ou de la France) et j'avais parfois envie de me cogner la tête contre les murs en lisant des aberrations que certains "intellectuels" pouvaient déblatérer. 

Pour vous citer quelques exemples, je vais évoquer certaines choses qui ont été rapportées dans le livre (que l'auteur démonte, donc). Je vais paraphraser Yvon Dellaire qui se désole "la propagande des féministes a mené des professeurs à refuser à toucher leurs étudiantes adolescentes". Eric Zemmour, quant à lui, a dit "je continue à penser qu'il y a une violence dans le rapport sexuel entre homme et femme, c'est une violence civilisée, évidemment." et qu'il y a "une attente de violence". Je pourrais continuer longtemps ainsi, et des propos encore plus violents ont été tenus, bien sûr... 

Mais à côté de l'agacement que j'ai pu ressentir contre les masculinistes, j'ai aussi beaucoup appris sur le sujet traité dans l'ouvrage, dont je ne connaissais quasiment rien jusque-là. Et, par moments, Francis Dupuis-Déri m'a fait rire avec son ton ironisant (tout comme lors de la rencontre). 

C'est un livre très intéressant, qui a été un travail immense pour l'auteur, et qui m'a permis d'approfondir mes connaissances, notamment sur l'antiféminisme et la crise de la masculinité. Il y a encore beaucoup de travail à faire et j'ai adoré lire cet essai, dont l'écriture est très fluide. C'est comme si je lisais un roman, tout en apprenant de nombreuses choses. Ce livre met en colère, mais il fait aussi rire par moments, et réfléchir, très souvent. C'est avec joie que je vais continuer de suivre les travaux de l'auteur. 

Je vous mets la photo d'une page de l'ouvrage pour que vous puissiez vous faire une meilleure idée de son contenu et de la manière dont il est écrit.

16/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire