jeudi 11 octobre 2018

Un océan d'amour, de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione


Illustrateur·trice·s : Grégory Panaccione
Scénariste·s : Wilfrid Lupano
Éditeur·trice : Delcourt
Collection : Mirages
Pages : 224
Date de parution : 29 octobre 2014
Genre·s : Bande-dessinée, aventure

Synopsis : Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c'est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C'est le début d'un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états. Une histoire muette avec moult mouettes.

Mon avis : Il me semble que j'ai entendu parler de ce livre pour la première fois peu de temps après sa sortie, lorsque je travaillais en librairie, et que ma collègue l'avait lu et beaucoup aimé. Puis, chaque fois que je le voyais, je repensais à ce qu'elle avait dit. Il me trottait dans la tête. J'en ai lu des éloges, depuis. 

Trois ou quatre ans plus tard, près d'un an après l'avoir acheté, je l'ai enfin lu. 

Je suis à la fois triste de ne pas l'avoir découvert plus tôt, et ravie d'avoir attendu, d'autant plus que j'aurais probablement moins aimé il y a quelques années. Parce que n'y allons pas par quatre chemins : j'ai adoré !

Nous faisons la rencontre d'un homme qui part pêcher sur les côtes bretonnes et va se retrouver piégé en plein milieu de l'océan, tandis qu'inquiète, sa femme l'attend... et décide finalement d'aller à Cuba, parce qu'une voyante lui a dit qu'il se trouvait là-bas. Coiffée de sa bigoudène, elle part donc sur un bateau de croisière pour retrouver celui qu'elle aime, que nous allons suivre en parallèle...

Ce sont des personnages attachants que nous allons suivre sur plus de 200 pages, dans des situations abracadabrantes et improbables. Un couple un brin ronchon, mais qui au final est capable de traverser l'océan pour pouvoir se retrouver. Leur amour est si fort que j'en ai été inondée. Mais rassurez-vous : il n'y a absolument rien de "culcul" dans cette histoire, qui est somme toute très drôle. 

C'est avec plaisir que je me suis plongée dans ce roman graphique, complètement immergée par le scénario de Wilfrid Lupano, et en admiration devant les magnifiques illustrations de Grégory Panaccione. Je ne saurais vous les décrire correctement, mais j'étais subjuguée à chaque page tournée. D'ailleurs, j'ai trouvé que leur duo fonctionnait parfaitement bien. 

Il n'y a pas le moindre texte ni la moindre parole, mais il est tout de même possible de comprendre ce que les protagonistes peuvent bien se dire. Toute la beauté de cette bande-dessinée réside là : dans ce silence qui veut dire tant de choses... C'était à la fois drôle, tendre et touchant.

18/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire