mercredi 12 septembre 2018

Onze jours, de Léa Carpenter


Auteur·trice·s : Léa Carpenter
Traducteur·trice·s : Anatole Pons
Éditeur·trice : Gallmeister
Collection : Americana
Pages : 262
Date de parution : 6 septembre 2018
Genre·s : Roman, Contemporain

Synopsis : Pennsylvanie, mai 2011. Sara apprend que son fils unique Jason, parti combattre avec les forces spéciales américaines, est porté disparu en Afghanistan. Femme forte et indépendante, familière des hautes sphères politiques, Sara, qui a élevé seule Jason après le décès de son père, se retrouve pour la première fois de sa vie impuissante face au destin. Confrontée à l’interminable attente, assiégée par les journalistes, elle plonge dans ses souvenirs et relit les lettres envoyées par Jason durant son entraînement, espérant se rapprocher de ce fils disparu et comprendre les raisons de son engagement. Au bout de neuf jours, des nouvelles arrivent.

Mon avis : Alors qu'on approchait de la date du 11 septembre, j'étais plongée dans cette histoire tiré de faits réels sur la guerre d'Afghanistan. Nous sommes en 2011, et Sara attend des nouvelles de son fils Jason, parti combattre avec les SEAL, les forces spéciales américaines... Face à cette longue attente, elle plonge alors dans les souvenirs, les lettres de son fils, les souvenirs du père de celui-ci, David, qui est décédé. Ainsi, nous allons aussi avoir des moments vécus par Jason, avant qu'il ne disparaisse.

C'est un roman qui va nous plonger dans l'angoisse de cette mère qui se demande si son enfant est encore en vie. C'est un récit de l'amour maternel, de l'angoisse de l'attente... Un pan de la guerre rarement abordé dans les livres, ce qui est plutôt intéressant.

J'avais beaucoup aimé le début, mais j'ai trouvé que ça s'étirait un peu en longueur sur certains passages, ce qui ne m'a pas vraiment captivée. Mais au final, tout l'enjeu ne se fait qu'à la toute fin. Et n'étant pas intéressée par le milieu militaire, ces passages m'ont un peu ennuyée. 

C'est un bon livre que je suis contente d'avoir pu découvrir même si je ne l'ai pas trouvé exceptionnel.

Je remercie les éditions Gallmeister et Léa du groupe Picabo River Book Club pour cet envoi.

14/20




Aucun commentaire:

Publier un commentaire