jeudi 20 septembre 2018

Mickey et l'océan perdu, de Denis-Pierre Filippi, Silvio Camboni et Gaspard Yvan


Illustrateur·trice·s : Silvio Camboni
Scénariste·s : Denis-Pierre Filippi
Coloriste·s : Gaspard Yvan, assisté de Jessica Bodart
Éditeur·trice : Glénat
Pages : 60
Date de parution : 3 janvier 2018
Genre·s : Bande-dessinée, aventure, science-fiction

Synopsis : Certains trésors feraient mieux de rester cachés Le monde est enfin en paix après des années de conflit. Mickey, Minnie et Dingo sont récupérateurs. Leur mission : explorer les épaves de l'ancienne guerre en quête de ressources technologiques. Activité dans laquelle ils peuvent compter sur Pat Hibulaire pour leur mener la vie dure ! Un jour, répondant à une annonce, nos trois comparses mettent la main sur un cube étrange situé dans les profondeurs de l'océan. Ils n'imaginent pas les véritables motivations de leur commanditaire ni l'étendue des pouvoirs de cet artefact, à première vue inoffensif... Les auteurs du Voyage Extraordinaire propulsent nos héros Disney dans une fabuleuse aventure au parfum steampunk ! Découvrez vos héros favoris sous un autre visage, dans un univers fascinant aux dessins somptueux.

Mon avis : Quand j'étais plus jeune, j'ai beaucoup lu les aventures de Mickey dans le magazine hebdomadaire du même nom, auquel mon frère, ma soeur et moi avons été abonné·e·s des années (et nous avons, en plus, récupéré ceux de mon père et de mon oncle... autant dire que nous avons une belle collection !), et c'était un personnage que j'aimais beaucoup, bien que je le trouvais un tantinet prétentieux. J'avais une préférence pour les histoires de Donald que je trouvais plus amusantes. Quoiqu'il en soit, Mickey a bercé mon enfance... 

Je ne pouvais décidément pas passer à côté de cette magnifique bande-dessinée, où nous retrouvons Mickey, Minnie, Dingo et même Pat Hibulaire, qui ont été plutôt bien reproduits par l'illustrateur, Silvio Camboni. C'était un véritable plaisir de les retrouver, surtout Pat, que j'ai toujours affectionné, bien qu'il soit le "méchant". 

Dans cette histoire, les trois autres protagonistes explorent les épaves suite à une guerre, pour trouver des ressources technologiques. Chaque fois, leurs trouvailles sont volées par Pat Hibulaire et sa bande... Mais un jour, leur commanditaire dérègle absolument tout et une catastrophe des océans s'ensuit... 

Je me suis facilement plongée dans cet univers steampunk, plutôt fouillé, inventé par Denis-Pierre Filippi, le scénariste. C'est un peu dommage que la fin survienne de cette façon, elle aurait mérité d'être plus approfondie, comme le reste de l'histoire l'était. 

Et les illustrations de Silvio Camboni sont magnifiques ! C'est bien simple, je m'arrêtais à chaque page pour prendre le temps de les consulter. J'étais subjuguée par cette beauté, qui m'a absolument conquise. Les coloristes, Gaspard Yvan, qui a été assisté par Jessica Bodart, ont également fait un travail formidable. Les couleurs sont très belles, plutôt chaudes. C'était un véritable régal pour le regard. 

Malgré le bémol de la fin, j'ai apprécié cette bande-dessinée plus que je le pensais de prime abord. 

16/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire