lundi 20 août 2018

Délivrances, de Toni Morrison, lu par Anna Mouglalis


Auteur·trice·s : Toni Morrison
Lecteur·rice·s : Anna Mouglalis
Traducteur·trice·s : Christine Laferrière
Éditeur·trice : Audiolib
Pages / durée : 192 pages / 271 minutes
Date de parution : 16 mars 2016
Genre·s : Contemporain

Synopsis : Dans son onzième roman, qui se déroule à l'époque actuelle, Toni Morrison décrit sans concession des personnages longtemps prisonniers de leurs souvenirs et de leurs traumatismes.

Au centre du récit, une jeune femme qui se fait appeler Bride. La noirceur de sa peau lui confère une beauté hors norme. Au fil des ans et des rencontres, elle connaît doutes, succès et atermoiements. Mais une fois délivrée du mensonge - à autrui ou à elle-même - et du fardeau de l'humiliation, elle saura, comme les autres, se reconstruire et envisager l'avenir avec sérénité.

Mon avis : 

tw : Pédophilie, racisme. 

Seconde fois que je lis Toni Morrison, et ce ne sera pas la dernière, bien que je n'ai pas été transcendée. Cette fois, nous suivons l'histoire de Lula Ann, dite Bride, une enfant noire qui a essayé, durant des années, de se faire aimer par sa mère... Sa peau étant très foncée, elle n'aura jamais pu connaître l'amour maternel et, devenue adulte, elle est une belle femme qui a trouvé un bon travail, des années après avoir accusé une femme de viol sur des enfants.

Comme dans L’œil le plus bleu, Toni Morrison aborde la question du racisme et de la pédophilie, et elle parle également du manque d'amour et des prisons. En moins de deux cent pages, ces thématiques importantes sont abordées, et c'était peut-être compliqué de parler de si nombreuses choses dans un laps de temps aussi court. 

Ce que j'ai trouvé intéressant, c'est d'avoir différents points de vue d'un même récit, à travers les yeux de plusieurs personnages. Cela l'était d'autant plus que la voix d'Anna Mouglalis, la lectrice du livre audio, rendait les choses plus réelles. 

L'écriture de l'autrice me plaît mais elle est peut-être un poil plus complexe que ce dont j'ai l'habitude, si bien qu'il fallait que je reste très concentrée. J'ai préféré son style par rapport à ma lecture de L'oeil le plus bleu, ceci dit. 

C'était une bonne lecture avec laquelle j'ai passé un bon moment malgré la dureté des thématiques. Je vais continuer à lire Toni Morrison parce que ce sont des lectures importantes.

15/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire