vendredi 4 mai 2018

Nous les filles de nulle part, d'Amy Reed


Auteur·trice·s : Amy Reed
Traducteur·trice·s : Valérie Le Plouhinec
Éditeur·trice : Albin Michel
Collection : Jeunesse - Litt'
Pages : 537
Date de parution : 28 février 2018
Genre·s : Jeunes adultes

Synopsis : Grace vient d'entrer au lycée de Prescott après avoir déménagé. Dans la chambre de sa nouvelle maison, elle découvre des mots griffés sur le mur : Aidez-moi. Tuez-moi, je suis déjà morte.
Ces mots, c'est Lucy, qui les a tracés. Lucy, qui a accusé trois garçons de Prescott de l'avoir violée. Lucy, qui a été traitée de menteuse par le reste du lycée. Lucy, que la police n'a pas écoutée. Lucy, qui a fui la ville avec ses parents.
Très vite, Grace comprend que cette violence s'exerce à tous les niveaux dans la ville de Prescott : quand les joueurs de l'équipe de foot notent le physique des filles qui passent devant eux ; quand son amie Rosina doit éviter les avances des clients du restaurant où elle travaille ; et surtout sur le blog du moment, « Les vrais mecs de Prescott » dont la ligne éditoriale consiste principalement à considérer les femmes comme des objets.
Grace, Erin et Rosina sont décidées à agir, mais elles ne peuvent le faire seules.
 
Mon avis : Un roman qui me faisait de l’œil depuis sa sortie, après qu'il m'ait été chaudement recommandé par une formidable libraire qui a un peu cerné ce qui pourrait me plaire. J'avais néanmoins quelques appréhensions, qui furent vite balayées.

Nous suivons Grace, une nouvelle élève qui arrive au lycée de Prescott après un déménagement. Fille de pasteure, elle n'a jamais eu de véritables amies, elle est plutôt ronde, a tendance à s'effacer et se fondre dans la masse. Mais dans sa nouvelle chambre, elle va découvrir des mots d'appels à l'aide. Grace va apprendre que ses mots ont été laissés par Lucy, qui vivait là avant avec ses parents, et qui a accusé trois garçons de Prescott de l'avoir violée. Spencer Klimpt, Eric Jordan et Ennis Calhoun, n'ont cependant pas été inquiétés, et personne n'a voulu croire Lucy. 

Révoltée par cette injustice, Grace va rapidement en parler aux deux filles qu'elle fréquente dans son nouveau lycée, deux parias. Rosina, une mexicaine qui doit passer son temps à jongler entre son travail dans le restaurant familial, les cours, et le baby-sitting pour ses cousins et cousines ; et Erin, la jeune fille qui se rase les cheveux et est autiste Asperger. Toutes les trois vont monter Les Filles de Nulle Part, afin de rendre justice à Lucy et à toutes les autres filles que les garçons font souffrir. Elles vont enfin parler, de ce qu'elles subissent, du sexisme, de cet affreux blog masculiniste "Les vrais mecs de Prescott", et de culture du viol... Ce mouvement va amener une forme de révolte et va bouleverser le quotidien des lycéen·ne·s... 

Un roman pour les adolescent·e·s, mais aussi les adultes. C'est un sujet important, qui aborde la culture du viol, avec un panel de personnages féminins différents, avec leurs forces et leurs faiblesses... Cette lecture m'a énervée et m'a donné envie de me battre encore plus pour faire évoluer les mentalités ! Cette histoire est révoltante, mais malheureusement très réaliste... 

Le bémol que je lui trouve, c'est les quelques clichés (sur les sportifs, les pom-pom girls, et les clans qui se forment systématiquement à partir de ce genre de choses) mais Amy Reed dénonce aussi ces choses-là. Et les sentiments des protagonistes sont des choses que vous connaissez peut-être, des situations que vous avez peut-être rencontré... Je me suis parfois retrouvée dans cette histoire, pour ma part. 

L'autrice nous parle de viol (si vous êtes sensibles à ce sujet, attention ! Il n'y a pas de détails qui font dans le spectaculaire, mais le sujet reste largement abordé !), de slut-shaming, de consentement, de désir, de honte de soi, du rapport au corps et à la sexualité, de sexisme, et de culture de viol. Un livre qui donne envie de se battre pour que les choses changent, parce que ce n'est pas normal d'avoir peur de se faire violer un jour dans notre vie. 

C'est un énorme coup de coeur, qui a su me tirer des larmes d'émotions tant c'était réaliste et bien construit. Que vous soyez féministe ou pas, c'est une lecture indispensable !

19/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire