dimanche 29 avril 2018

Fitz, tome 3 : Mais je fais quoi du corps ?, d'Olivier Gay


Auteur·trice·s : Olivier Gay
Éditeur·trice : Du Masque
Pages : 299
Date de parution : 3 janvier 2014
Genre·s : Polar

Synopsis : Qui peut bien en vouloir à Fitz, le beau gosse un peu perdu des nuits parisiennes ? Les raisons ne manquent pas : entre les filles d'un soir, la cocaïne qu'il deale en boîte et les ennuis dans lesquels il parvient toujours à se plonger. Mais de là à vouloir l'éliminer... Y aurait-il un lien avait la mort de ce député, qui venait de prendre parti pour le mariage homosexuel et qui était aussi l'un de ses plus gros clients ? 
Pourchassé par des tueurs sans pitié, Fitz va tout faire pour sauver sa peau et comprendre dans quoi il a mis les pieds. Mais, à force de traîner dans la boue, il finira par perdre ses illusions, ses principes, et peut-être même ses amis.

Mon avis : Après une pause de plus de deux ans, c'est avec joie que je me suis relancée dans cette saga (où il est tout à fait possible de lire les tomes indépendamment les uns des autres, d'ailleurs). Fitz, c'est un jeune parisien qui deale de la coke et fréquente les boîtes de nuit. Il s'est retrouvé à plusieurs reprises dans de beaux draps, forcé bien malgré lui de mener une enquête et de poursuivre assassins ou kidnappeurs. 

Cette fois, c'est lui qui est poursuivi. Il ne comprend pas la raison pour laquelle on veut l'éliminer, si ce n'est qu'il est un témoin gênant. En effet, il se rendait chez un député - un de ses clients - pour lui apporter du "Soleil", et il a croisé un homme dans l'escalier. Arrivé chez Venard (le député), pas de réponse... Fitz apprendra par la suite que celui-ci s'est suicidé... à moins que ce soit un meurtre ? 

Le jeune clubber va devoir mener une enquête pour découvrir qui lui en veut et sauver sa peau. Les choses ne s'annoncent pas faciles, et Déborah et Moussah vont venir l'aider. Seulement, pour réussir à comprendre, il doit écraser certains de ses principes, quitte à perdre ses deux ami·e·s... 

J'ai trouvé le personnage changé, par rapport à mes souvenirs, et je n'aime pas trop ce que Fitz fait dans ce troisième tome. Il reste toujours le petit dealer sûr de lui, un peu loser, qui adore sortir... mais il est différent, comme dans Les talons hauts rapprochent les filles du ciel et Les mannequins ne sont pas des filles modèles.

L'intrigue est prenante, l'action ne s'arrête quasiment jamais, et Olivier Gay a su - une fois encore - renouveler le genre du roman policier. Cette fois, pas d'enquêteur, seulement trois personnages à qui il arrive toujours des bricoles, et qui tentent de s'en sortir. Une fois encore, cette lecture m'a amusée, parce que les touches d'humour sont présentes, et les références très actuelles ne font que renforcer ce sentiment. Mais je me suis aussi rongé les ongles d'inquiétude, souhaitant que tout se termine bien pour cet anti-héro assez attachant... 

J'avais une vague idée de ce qu'allait être la fin, je ne m'étais pas complètement plantée mais je restais loin de la vérité. Bien que je n'étais pas scotchée par les révélations, celles-ci étaient suffisamment inattendues pour que je sois satisfaite.

15/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire