jeudi 21 septembre 2017

Les Ogres-Dieux, de Hubert et Bertrand Gatignol

Auteur.trice.s : Hubert
Illustrateur.trice.s : Bertrand Gatignol
Scénariste.s : Bertrand Gatignol 
Editeur.trice : Soleil
Collection : Métamorphose
Genres : Bande-dessinée, fantastique

Synopsis : Toute l'histoire d'une famille et de ses membres nous est contée à travers celle de Petit, né à peine plus grand qu'un humain. 

Héritage, coutumes, tiraillements... Un superbe récit gothique autour du déterminisme familial. 

Mon avis : 

Petit, tome 1 (174 pages) : Petit va naître dans une famille d'ogres, et il est si petit que son père, le roi, va aussitôt le renier. Pour sauver son enfant, sa mère va faire croire à sa mort, et va le confier aux mains de Desdée, la tante du roi. C'est également une ogresse, mais qui a bon coeur et refuse de manger les êtres humains. C'est à ses côtés que Petit va grandir, conservant les instincts féroces de sa famille. Sa mère vient régulièrement le voir, en cachette, et l'incite à manger des humains. Elle a pour but qu'il fasse un enfant avec une femme, pour perpétuer la lignée des géants qui se porte mal. 

J'avais entendu parler de cette saga en bande-dessinée, et je dois dire que la magnifique couverture me faisait terriblement envie, si bien que je n'ai pas hésité une seconde pour le lire. Et je ne le regrette pas...! 

Petit est attachant, qui tente de garder ce que sa tante Desdée lui a appris, et qui est sensible au sort des humains... Mais son héritage familial est pesant. Il lutte contre sa mère et ses instincts. Quant à sa tante, c'est également un personnage attachant, avec sa propre façon de penser.

Au fur et à mesure de la lecture, nous en apprenons plus sur la généalogie et l'histoire de la famille d'Ogres-Dieux, puisque nous trouvons des pages consacrées aux cinq générations. Ces passages étaient passionnants, et sont vraiment utiles pour mieux comprendre ce que nous lisons. 

Les illustrations sont magnifiques, entièrement en noir et blanc, à l'esprit gothique. L'aspect gigantesque des personnages est tout à fait bien présenté à l'image, et le parallèle avec les humains n'en est que saisissant.

C'est un superbe conte, aussi bien au niveau du texte que des dessins, et il me tarde de lire la suite.

16/20

Demi-sang, tome 2 (151 pages) : N'ayant entamé la lecture de ce volume qu'un an et demi après le premier, mes souvenirs à propos de ce dernier sont plutôt flous. Ainsi, il a été compliqué pour moi de me replonger dans l'histoire des Ogres-Dieux, mais c'était aussi un véritable plaisir...

Dans ce second tome, nous allons suivre Yori, un demi-sang (autrement appelé bâtard) qui est près à tout pour atteindre le royaume... Le pouvoir étant très souvent lié au sexe, cette bande-dessinée y fait beaucoup référence... ainsi qu'à l'orgueil et le désir de vengeance, également très liés avec la notion de pouvoir. 

Cette fois encore, les illustrations de Bertrand Gatignol sont superbes, c'est un véritable régal pour les yeux. Au niveau du scénario (toujours rédigé par Hubert), il est parfois un peu lent puisque la narration est interrompue par des pages entières sur l'histoire des Ogres-Dieux et des Nobles-nés. 

Je l'ai moins apprécié que le précédent, mais j'ai toutefois aimé cette lecture, qui nous plonge dans les tréfonds de l'âme humaine... 

15/20

2 commentaires: