mercredi 14 juin 2017

La tristesse de l'éléphant, de Nicolas Antona et Nina Jacqmin


Auteur·trice·s : Nicolas Antona
Illustrateur·trice·s : Nina Jacqmin
Scénariste·s : Nicolas Antona
Éditeur·trice : Les Enfants Rouges
Pages : 77
Date de parution : 2016
Genre : Bande-dessinée, drame

Synopsis : L'histoire se passe en France au début des années 60. Elle met en scène Louis, un jeune homme un peu rondouillard, pas le style de garçon qui plait aux femmes. Orphelin, il grandira jusqu'à sa majorité dans un orphelinat, élevé par les frères jésuites. Son embonpoint naturel et ses problèmes de vue ne plaident pas en sa faveur lors de l’adoption, il verra ses camarades partir les uns après les autres. De toute façon, il n’a pas vraiment d’amis, Louis est le souffre-douleur de tous. Les seuls bons moments que connait Louis, sont ceux qu'il passe dans le cirque Marcos qui vient planter son chapiteau dans un terrain vague de la ville. Là, tout s'illumine en lui, il sourit, il s'égaie et puis il y Clara, la dompteuse d'éléphants.


Mon avis : Avant d'ouvrir cette bande-dessinée, je ne savais pas à quoi m'attendre, j'avais simplement été attirée par cette magnifique couverture. J'ai commencé cette lecture sans savoir de quoi elle parlait. Je pensais que cela aurait été une critique des cirques avec animaux, mais il n'en était rien (dommage). Malgré tout, c'est un très chouette livre. 

L'histoire se passe dans les années 60, en France, où nous allons suivre Louis, un jeune homme à lunettes obèse et orphelin. Il vit dans un orphelinat et se fait malmener par les autres. Se sentant seul, il se rend régulièrement au cirque. Il adore y admirer le spectacle avec l'éléphant, Pégase, et surtout Clara, la jeune fille qui accompagne la dompteuse. 

Tous deux vont se rencontrer et tisser des liens peu à peu... obligés de se séparer pour quelques mois chaque fois que le cirque s'en va. 

Cette bande-dessinée porte très bien son nom. Louis est surnommé l'éléphant par les jeunes garçons qui le malmènent à l'orphelinat, et c'est quelqu'un qui va connaître des moments très douloureux... Quant à l'éléphant, le vrai, Pégase, il est le lien qui unit Louis et Clara. 

Les illustrations sont faites plutôt en noir et blanc, avec quelques pointes de couleur, et j'ai particulièrement aimé l'ambiance que cela donnait à l'histoire. Quant à cette dernière, elle est très belle, mais aussi très triste... 

Le gros bémol que je vois dans cette lecture, c'est qu'elle est bien trop courte. Les évènements s'enchaînent plutôt rapidement, et j'ai trouvé cela dommage. Malgré tout, j'ai passé un très bon moment de lecture avec une histoire vraiment émouvante...

14/20

1 commentaire:

  1. il pourrait beaucoup me plaire, merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer