jeudi 14 juillet 2016

Le Chien gardien d'étoiles, de Takashi Murakami

Auteur·e·s : Takashi Murakami
Illustrateur·trice·s : Takashi Murakami
Traducteur·trice·s : Victoria Tomoko Okada
Éditeur·trice : Sarbacane
Genre : Manga, seinen


Synopsis : L'histoire commence par la découverte des corps sans vie d'un homme et de son chien, dans une carcasse de voiture. Fait étrange, la mort de l'homme remonte à plus d'un an, celle du chien à trois mois à peine. Flashback... Un petit employé japonais au chômage offre un chiot à sa fille. Bientôt sa femme divorce. L'homme, qui n'a plus rien, part sur els routes, accompagné, dans ce qui sera son dernier voyage, par son seul et unique ami, le chien.
2e partie : un jeune assistant social, chargé de disposer des corps découverts, décide de retracer la vie de ces deux êtres, jusqu'à leur déchéance finale. Il se remémore alors sa propre histoire avec le chien de son enfance.

Mon avis : 

Tome 1 (125 pages) : J'ai tout de suite été attirée par cette superbe couverture : un chien qui semble sourire au milieu de tournesols. Je ne savais absolument pas de quoi ce livre allait parler. Nous suivons un homme au chômage et malade, qui offre à sa petite fille un chiot, Happy. Ce dernier grandit, ainsi que la famille qui l'a recueilli. Un jour, le couple divorce, et le chien se retrouve avec le père, qui n'a plus rien, à part lui. Ensemble, ils vont écumer les routes et connaître les galères... jusqu'au décès de l'homme. Le chien va rester durant des mois à ces côtés, auprès de la carcasse de leur voiture, jusqu'à sa propre mort. Après quoi, un assistant social chargé de disposer des corps découverts, a envie de retracer la vie du chien et de son maître, ce qui va l'amener à se rappeler du chien de son enfance. 

Autant vous le dire : j'ai adoré cette histoire ! J'ai trouvé les personnages de l'homme et du chien très attachants, et leur parcours aussi. Les souvenirs du chien de l'assistant social m'ont énormément émue. J'en ai même versé des larmes. Malgré des illustrations plutôt simples, ce livre renferme bien plus. D'ailleurs, ce titre très original est inspiré d'une phrase japonaise qui désigne les personnes qui cherchent à obtenir ce qui est impossible, à l'image d'un chien regardant fixement les étoiles et ayant l'air de vouloir les attraper. Comme je vous le disais, c'est plus poussé qu'il n'y paraît.

17/20

Tome 2 (175 pages) : Juste après avoir terminé le premier tome, j'ai voulu lire le second où nous retrouvons Happy, lorsqu'il est tout petit et qu'il attend d'être adopté. Nous faisons la connaissance de sa sœur qui, mal en point, va être sauvée par une vieille dame acariâtre. En parallèle à cela, nous en apprenons plus sur ce petit garçon qui avait volé le portefeuille du "Papa" d'Happy dans le précédent tome. Nous comprenons mieux ces raisons, en découvrant sa vie.  

Des chemins qui se croisent, des destins qui s'entremêlent, liés par différents chiens. J'ai adoré découvrir ce livre, avec ces chouettes illustrations en noir et blanc et ces moments toujours très émouvants. 

Takashi Murakami est talentueux, il a su m'émouvoir dans ces deux livres à travers ces histoires. J'ai beaucoup aimé les dessins, et les chiens sont bien dessinés, ils ont l'air tous aussi adorables les uns que les autres. 

Je vous recommande vraiment de lire ces deux mangas qui sont vraiment bons.

16/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire