mercredi 25 mai 2016

Le béton qui coule dans nos veines, de Laurence Schaack et Goulven Hamel



Auteur·e·s : Laurence Schaack et Goulven Hamel
Éditeur·trice : Nathan
Collection : Backstage
Pages : 238
Date de parution : 2012
Genre : Jeunes adultes

Synopsis : 1981, New York. Prince G., jeune graffeur au talent fou, s'engouffre dans un souterrain du métro avec ses bombes de peinture. Quelques instants plus tard, il meurt, renversé par une rame de métro. La police conclut au suicide. Mais, dix ans après, ses amis ne comprennent toujours pas les raisons de sa mort. Il est l'heure pour chacun d'entre eux de découvrir la vérité...

Mon avis : J'ai entendu parler de la collection Backstage de Nathan il y a quelques années déjà, et j'ai enfin tiré un de leurs livres de ma pile à lire. Je ne regrette pas ce choix. Le béton qui coule dans nos veines raconte l'histoire de Prince G, un jeune graffeur qui s'est engouffré dans un souterrain de métro, un soir, avec ses bombes de peinture. Il va se faire percuter par le métro, et la police va conclure à un suicide. Nous sommes à New-York, dans le Bronx, en 1981 lorsque Prince G meurt. Dix ans plus tard, ses ami·e·s se questionnent encore sur les raisons de sa mort, et vont essayer de découvrir la vérité.

Tout d'abord, j'ai bien aimé le style de ce roman, que j'ai trouvé très agréable. Il est simple tout en dégageant quelque chose, je ne saurais comment le décrire... Et puis, il faut ajouter que l'intrigue laissait un tas de possibilités, que les auteur·e·s ont très bien su exploiter. Chaque partie du roman montre un point de vue différent, avec un autre personnage, et j'ai trouvé ça très intéressant. Cette histoire parle des milieux défavorisés, de musique, de racisme, du street art... autant de sujets captivants. Je déplore juste que le roman ne soit pas plus épais. 

De plus, ce roman, édité dans la collection Backstage, permet de parler de hip-hop (cette collection met à chaque fois en avant un courant de musique bien précis). C'est un style que je connais peu, que j'écoute encore moins, et ça m'a justement permis de mieux comprendre ce mouvement... notamment grâce au lexique, à la chronologie et aux informations données sur le hip-hop à la fin du livre. 

Pour conclure, c'est une très bonne découverte qui m'a permis de mieux connaître un courant de musique.

15/20

1 commentaire:

  1. J'ai adoré tous les romans de cette superbe collection musicale !

    RépondreSupprimer