mardi 14 janvier 2014

Sa vie dans les yeux d'une poupée, d'Ingrid Desjours

Auteure : Ingrid DesjoursGenre : Roman noir, Thriller
Éditeur : Plon
Collection : Thriller
Parution : 21 mars 2013
Pages : 327
Prix : 17 euros

Synopsis :

Deux écorchés vifs.
Deux rêves de seconde chance.
Un regard pour renaître...

Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d'une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l'avenir.

Mais il est aussi persuadé qu'elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu'il traque. Et s'il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s'ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d'une poupée...

Mon avis :

Dès le début du roman, on plante le décor et Ingrid Desjours ne nous épargne rien. Troisième chapitre, première claque. Les mots utilisés sont crus, violents, percutants, comme le passage en lui-même, dramatique, qui va changer à jamais la jeune Barbara, jusque là timide et effacée... Bien que dans la journée, elle reste aussi discrète qu'avant le drame, elle se transforme en femme fatale le soir, et devient Barbie, avec pour but de séduire les hommes, puis de les torturer. Malgré tout, Barbara a totalement le drame qui s'est passé et va s'enfoncer peu à peu dans la folie. Elle parle avec sa poupée, Sweet Doriane, qui lui suggère de devenir une femme fatale, de faire souffrir les hommes. Et elle l'écoute.

Je ne pouvais plus me détacher du roman, tellement il était passionnant et captivant... Les personnages principaux, Barbara et Marc, dont on alterne les points de vue à chaque chapitre, ont tous les deux été cabossés par la vie. J'ai détesté Marc dès le début, bien qu'il ait des raisons d'être désagréable, je ne pouvais pas le supporter. Au fil des pages, on apprend à le connaître, à le comprendre, et on constate qu'il n'est pas si mauvais. Quant à Barbara, j'ai également eu de la compassion pour elle et je m'y suis même attachée, malgré ce qu'elle fait.

En lisant le roman, je me suis demandée si Sweet Doriane parlait vraiment, où si tout cela n'était que le fruit de l'imagination et la folie de Barbara. Peu à peu, l'intrigue se développe en même temps que le personne s'enfonce de plus en plus dans sa folie.

L'auteure a réussi à me captiver durant 327 pages, que je ne voulais pas lâcher. Elle possède un style bien particulier, nous laissant parfois bouche bée. C'était mon premier livre de l'auteure, et je ne regrette absolument pas cette formidable découverte. Je suis bien heureuse que quelqu'un m'ait parlé de ce livre, et je vais m'empresser d'acheter les précédents romans d'Ingrid Desjours, car si ils sont aussi bons que celui-ci, je vais me régaler... Ce livre est non seulement un coup de cœur, mais c'est aussi un livre qui m'a marquée et qui me marquera longtemps, je pense.

5 commentaires:

  1. la couverture fait un peu peur mdr
    sinon sa à l'air sympa

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air assez sympa à découvrir :D

    RépondreSupprimer
  3. oh celui ci a l'air très intéressant !

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas encore lu celui-ci mais j'adore les romans "policier" de cette auteure :)

    RépondreSupprimer