dimanche 23 juin 2019

Un poisson sur la lune, de David Vann


Auteur·trice·s : David Vann
Traducteur·trice·s : Laura Derajinski
Éditeur·trice : Gallmeister
Collection : Americana
Pages : 286
Date de parution : 7 février 2019
Genre·s : Roman, contemporain

Synopsis : “Les gens seraient-ils en réalité tous au bord du suicide, toute leur vie, obligés de survivre à chaque journée en jouant aux cartes et en regardant la télé et en mangeant, tant de routines prévues pour éviter ces instants de face à face avec un soi-même qui n’existe pas ?” Tel est l’état d’esprit de James Vann lorsqu’il retrouve sa famille en Californie – ses parents, son frère cadet, son ex-femme et ses enfants. Tous s’inquiètent pour lui et veulent l’empêcher de commettre l’irréparable. Car James voyage avec son Magnum, bien décidé à passer à l’acte. Tour à tour, chacun essaie de le ramener à la raison, révélant en partie ses propres angoisses et faiblesses. Mais c’est James qui devra seul prendre la décision, guidé par des émotions terriblement humaines face au poids du passé, à la cruauté du présent et à l’incertitude de l’avenir.

Mon avis : Dans cet ouvrage, l'auteur revient sur le drame de sa vie : le suicide de son père, alors qu'il était lui-même âgé de treize ans. Ce récit relate les derniers jours de Jim Vann, alors que les membres de sa famille essaient de le convaincre de ne pas passer à l'acte. 

Il y a ses parents, auxquels il reproche énormément de choses et qui sont peu présent·e·s dans l'histoire, au final. Son frère Doug, qui tente de l'aider du mieux qu'il peut et le chaperonne. Lorraine, son ex-femme avec qui il a eu ses deux enfants, David, treize ans et Cheryl, neuf ans. Mis à part ces deux dernier·ère·s qui ne sont pas au courant de la situation, le reste de la famille parle avec Jim afin qu'il ne se suicide pas. Seulement, il est obsédé par cette idée. Et par Jeannette, son ancienne compagne qu'il a trompée. 

Ce livre traite de la dépression et de ce qui va avec pour Jim Vann : l'addiction au sexe, les idées noires et les phases d'euphorie. L'homme fait preuve d'un certain cynisme qui ne manque pas de choquer ses proches, et agit parfois d'une manière vraiment surprenante. Et on ressent son profond mal être, devenu une pathologie dont il ne peut sortir. 

Ce roman est probablement le plus intime écrit par l'auteur, qui raconte les derniers jours de la vie de son père (sous un biais plus ou moins fictif). David Vann a ouvert grand les portes de sa vie pour probablement extirper ne serait-ce qu'un peu le traumatisme. Ce récit mêle l'humour et le désespoir avec une finesse remarquable. 

Ce livre laisse une impression de suffocation, tel un poisson sur la lune. C'est remuant, bouleversant, tragique et magnifique. 

17/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire