jeudi 6 septembre 2018

Les ignorants, d'Etienne Davodeau


Illustrateur·trice·s : Etienne Davodeau
Scénariste·s : Etienne Davodeau
Éditeur·trice : Futuropolis
Pages : 268
Date de parution : 2011
Genre·s : Bande-dessinée, témoignage

Synopsis : Par un beau temps d'hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L'un a le geste et la parole assurés. L'autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre « ce qui relie ce type à sa vigne », et s'étonne de « la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents ».
Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées.
Pendant un an, Étienne Davodeau a goûté aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s'est interrogé sur la biodynamie.
Richard Leroy, de son côté, a lu des bandes dessinées choisies par Étienne, a rencontré des auteurs, s'est rendu dans des festivals, est allé chez un imprimeur, s'est penché sur la planche à dessin d'Étienne...
Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun ; et ils sont plus nombreux qu'on ne pourrait l'envisager de prime abord...
 
Mon avis : Première découverte d'Etienne Davodeau avec ce livre dont j'entends parler depuis longtemps, et ça a été également une rencontre avec le monde de la bande-dessinée, et surtout de la vigne. Durant des mois, l'auteur a partagé des moments avec Richard Leroy, vigneron, afin que chacun puisse apprendre du métier - et de la passion - de l'autre... 

J'imagine que ce livre, c'est un peu comme un bon vin : il fallait que j'attende pour mieux le déguster... Et j'ai fini par le faire mais, quand le vin est tiré, il faut le boire : ainsi, je n'ai quasiment pas décroché de ma lecture (qui fait près de 270 pages). 

Au fil des pages, nous allons découvrir ces deux métiers si différents mais qui ont tout de même des similitudes que je n'aurais pas imaginées d'un premier abord. Etienne Davodeau est, comme il le dit lui-même, un ignorant sur le vin, et Richard Leroy ne connaît pas le monde de la bande-dessinée. Ils vont apprendre à découvrir l'univers de l'autre, et moi aussi, au passage... 

J'ai trouvé le chapitre sur la biodynamique particulièrement intéressant, et les discussions entre plusieurs personnages concernant le vin et les livres... Les débats étaient passionnants, et la retranscription de ces discussions faite par Etienne Davodeau était réussie, puisque j'ai eu l'impression d'être parmi eux. 

Au niveau des illustrations, qui sont entièrement en noir et blanc, j'ai beaucoup aimé celles qui se concentraient sur les vignes. C'était un véritable plaisir de me plonger dans cet univers et de rencontrer toutes ces personnes, avec qui je serais bien restée plus longtemps.

C'est avec joie que je lirais d'autres livres de Davodeau, que je trouve talentueux. 

15/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire