mercredi 26 septembre 2018

Bergères guerrières, de Jonathan Garnier et Amélie Fléchais


Illustrateur·trice·s : Amélie Fléchais
Scénariste·s : Jonathan Garnier
Éditeur·trice : Glénat
Collection : Tchô !
Genre·s : Bande-dessinée, jeunesse, aventure

Synopsis : Voilà maintenant dix ans que les hommes du village sont partis, mobilisés de force pour la Grande Guerre. Dix ans qu'ils ont laissé femmes, enfants et anciens pour un conflit loin de chez eux... La jeune Molly est heureuse car elle peut enfin commencer l'entrainement pour tenter d'entrer dans l'ordre prestigieux des Bergères guerrières : un groupe de femmes choisies parmi les plus braves, pour protéger les troupeaux mais aussi le village ! Pour faire face aux nombreuses épreuves qui l'attendent, Molly pourra compter, en plus de son courage, sur Barbe Noire, son bouc de combat, mais également sur l'amitié de Liam, le petit paysan qui rêve aussi de devenir Bergère guerrière même si ce n'est réservé qu'aux filles...Entre Dragons et Rebelle, Bergères guerrières raconte l'odyssée d'une jeune héroïne qui va vivre de grandes aventures dans un univers médiéval-fantastique inspiré des légendes celtiques. Une histoire attachante, tout public, qui fait la part belle aux liens familiaux et communautaires, portée par un graphisme chaleureux et un scénario riche en humour et en rebondissements.

Mon avis :

La relève, tome 1 (70 pages) : Ayant entendu énormément de bien de ce livre, j'avais très envie de me faire mon propre avis sur cet univers où il n'y a quasiment plus aucun homme, puisqu'ils sont tous partis depuis dix ans pour la guerre. Un ordre a été créé par des femmes et pour les femmes : les bergères guerrières... Molly et d'autres filles de son âge sont désormais les dernières apprenties, puisqu'il n'a pas eu d'autres naissances ensuite. Mais Liam, le meilleur ami de Molly, a aussi envie d'être une bergère guerrière... 

Déjà, j'ai aimé l'idée que ce soit les femmes qui soient entraînées au combat, et que le garçon soit rejeté par son genre : c'est une forme de "sexisme inversé", qu'il était intéressant de traiter dans un ouvrage destiné aux plus jeunes afin de leur faire prendre conscience de certaines choses. De plus, l'histoire était vraiment chouette et Jonathan Garnier a construit un univers intéressant avec Amélie Fléchais, aux illustrations (dont j'avais eu la chance de découvrir le travail dans Le petit loup rouge).

J'ai beaucoup aimé les protagonistes, qui sont très attachant·e·s, et le travail au niveau des dessins et des couleurs m'a également beaucoup plu... 

C'est un bon début qui me donne très envie de lire la suite, qui vient de sortir. 

15/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire