mardi 17 janvier 2017

Dans la forêt, de Jean Hegland

Auteur·trice·s : Jean Hegland
Traducteur·trice·s : Josette Chicheportiche
Éditeur·trice : Gallmeister
Pages : 301
Date de parution : 3 janvier 2017
Genre : Contemporain

Synopsis : Rien n'est plus comme avant : le monde tel qu'on le connaît semble avoir vacillé, plus d'électricité ni d'essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au coeur de la forêt. Quand la civilisation s'effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l'inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d'inépuisables richesses. 


Mon avis : J'ai terminé l'année 2016 avec la lecture de ce roman, et c'est le premier que j'ai achevé pour cette nouvelle année, et je suis ravie de la commencer avec un coup de coeur ! 

Ce roman contemporain est hors-du-commun, puisqu'il mêle le Nature Writing et l'univers post-apocalyptique. Nous allons suivre deux soeurs : Eva, passionnée de danse, et Nell, passionnée de lecture et ayant soif de connaissance. Alors que notre civilisation s'est effondrée, les jeunes filles se retrouvent seules dans leur maison. Après la disparition de leurs parents, elles vont tout faire pour survivre. 

L'histoire est racontée sous le point de vue de Nell, qui va d'abord nous parler de leur vie avant, puis après. Il n'y a plus de technologies, ni même d'électricité, et une chose reste : la survie. Nous ne connaissons pas les raisons de l'apocalypse, et au final cela n'importe pas.

J'ai adoré le style de l'autrice qui a parfaitement su rendre réaliste son univers et ses personnages. L'écriture est poétique, touchante, bouleversante. En partant d'une idée qui est très souvent orientée science-fiction, Jean Hegland a orienté l'histoire vers un côté très nature writing, en s'interrogeant sur l'humanité. 

Je crois que ce livre va devenir un de mes préférés de la maison d'édition. Sachant à quel point j'aime Gallmeister et leurs publications, ce n'est pas peu dire.

18/20

2 commentaires:

  1. Ce livre est très fort en émotion, merci pour ta chronique :)

    RépondreSupprimer
  2. Plus je croise des chroniques dessus et plus j'ai envie de le lire :D

    RépondreSupprimer